• Codes Couleurs

Vue de l’exposition Codes Couleurs

La sobering galerie a fait le choix d’écouter Apollinaire qui disait en 1913 « j’aime l’art d’aujourd’hui parce que j’aime avant tout la lumière, et tous les hommes aiment avant tout la lumière, ils ont inventé le feu ». La présente exposition propose un accrochage varié avec des oeuvres de l’artiste coréen Moon-Pil Shim reconnaissable à ses effets cinétiques et sa linéarité colorée. Couleur que l’on retrouve dans les oeuvres de l’artiste sud-africaine Anine Kirsten qui joue sur la perception des volumes dans un univers digital. Dans un registre différent, Thomas Andréa Barbey expose sa vision de la lumière avec ses oeuvres à la croisée du pointillisme et du Mec’Art. Quant à Luke Dowd, celui-ci illustre la lumière dans les reflets d’un diamant en noir et blanc. Par le vecteur des détails architecturaux, Étienne Gayard met en lumière la ville en la déformant. Ainsi, ses oeuvres tendent vers l’abstrait et l’urbain devient à la fois surréaliste et intrigant.

texte: Baptiste Léger

Luke Dowd, Untitled Gem (black and white), 2006, peinture pulvérisée sur papier, 137 x 197 cm
Moon-Pil Shim, sans titre, R20039, 2004 – 2020, technique mixte (reflet) sur papier, 31 x 43 cm
Etienne Gayard, Sans titre, 2021, acrylique sur toile, 146 x 114 cm
Moon-Pil Shim, sans titre, R20037, 2020, technique mixte (reflet) sur papier, 102 x 75 cm
Anine Kirsten, Transluminescence Diamond n°04, 2021, neon light, aluminium, film, 85 x 85 x 8cm