• Where primary begins ?

Nicolas Poussin pensait que “les couleurs dans la peinture sont des leurres qui persuadent les yeux, comme les vers d’un poème”. Thomas Andréa Barbey lui aussi joue avec la couleur et l’utilise pour tromper notre regard. Il revisite la technique divisionniste des néo-impressionnistes, croisée aux théories du Mec’Art afin d’obtenir un procédé innovant. Les œuvres de Barbey sont issues d’un long travail de réflexion aboutissant à un geste presque mécanique. Grâce à ce processus, les couleurs se marient dans l’œil du regardeur et forment un ensemble à la fois cohérent et juste, qui frappe par sa sensibilité et sa fraîcheur. A travers des thèmes sans cesse renouvelés – le paysage, les intérieurs, les marines – le peintre français nous emmène en voyage au sein de son propre monde, qui est à la fois celui qu’il observe et celui qu’il imagine. Il le dit lui même “Je cherche à évacuer “le contenu subjectif de l’œuvre dans une sorte d’hypnotisme qui conduit à la rêverie”.

Thomas Andréa Barbey, Rivage 2 Novembre, 2021, gouache et acrylique sur papier marouflé sur toile, 100 x 70 cm
Thomas Andréa Barbey, 04 Janvier, 2022, tempera sur toile, 38 x 55 cm
Thomas Andréa Barbey, 13 décembre, 2021, gouache sur papier marouflé sur toile, 76 x 56 cm