7“Hilare, riant aux éclats, le mouleur déforme, décale, mélange: alors qu’Achille a l’estomac
dans les talons, Morphée baisse les bras et la belle Hélène se met à faire le poirier…
désormais libre de sortir de son moule et de malmener ses modèles, notre mouleur
devient enfin sculpteur” Telle est l’histoire que Marina Mankarios nous propose afin de
comprendre son œuvre. La sculptrice émergente franco-égyptienne utilise le moule
comme outil de création majeur qu’elle détourne jusqu’à nous faire oublier son
utilisation-même. Le moulage lui permet non seulement la duplication et la reproduction
d’œuvres, mais aussi, paradoxalement, une création libérée qui s’amuse du principe
même d’imitation. Formée à l’ENSAAMA en design, elle propose un master au titre très à
propos : “mouler n’est pas copier”. Mais à quoi peut donc servir le moulage si ce n’est à la
copie d’œuvres ? En effet, le principe du moule est habituellement associé à la
reproduction sérielle de sculptures. Pourtant, Marina Mankarios nous propose bien une
interprétation et une utilisation différente du moulage. “Le mouleur déforme, décale,
mélange” nous dit-elle. En utilisant le vocabulaire de la fragmentation, des ruines, du
collage, l’artiste perturbe notre répertoire visuel familier en faisant appel à notre
imaginaire propre. Le moulage considéré comme réussi est celui qui dissimule son
essence même de copie. A l’inverse, Marina Mankarios joue autour de la technique de
reproduction en mettant en valeur le procédé. De cette manière, elle s’amuse de la
déformation, du décalage des œuvres. Le modèle et la copie diffèrent, mais qu’importe,
c’est bien là la visée de la sculptrice qui intègre l’erreur à son œuvre, afin de déconstruire
les concepts préfabriqués de l’esthétique traditionnelle. Sa technique est d’ailleurs
davantage comparable à celle du sculpteur que du mouleur. Certes, la première étape est
celle du moulage, mais vient ensuite le temps du retrait ou de l’ajout de matière pour
donner vie à la sculpture, la rendre unique. Virgile disait “Ils tireront du marbre des
visages pleins de vie”. En utilisant le plâtre, matériau souple qui permet une aisance du
modelage de la figure, Marina Mankarios crée des figures animées et émouvantes.

Achille fragmenté, 2022, Plâtre H57x L40 x P32 cm
Achille fragmenté, 2022, Plâtre H57x L40 x P32 cm
Chute ornementale, 2022, Plâtre, H43 x L60 x P23 cm
Chute ornementale, 2022, Plâtre, H43 x L60 x P23 cm
Déhanchée, 2021, Plâtre, H55 x L30 x P28 cm
Déhanchée, 2021, Plâtre, H55 x L30 x P28 cm
Vénus fragmentée #3, 2022, Plâtre, H50 x L32 x P25cm
Vénus fragmentée #3, 2022, Plâtre, H50 x L32 x P25cm
Fragment #11, 2021, Plâtre, H24,5 x L12 x P13 cm
Fragment #11, 2021, Plâtre, H24,5 x L12 x P13 cm